Après avoir eu quelques semaines pour m'installer, j'ai débuté petit à petit mes missions pour l'A.P.R.G. et la coopération décentralisée de Fada N'gourma-Epernay.

 

Mes missions à l'APRG :

Lecture de dossiers (rapports d'activité, plans quadriennaux de développement, appels à projet...), découverte des centres d'alphabétisation, discussions avec mes collègues et les partenaires de l'A.P.R.G., m'ont permis de m'imprégner des valeurs, des objectifs, des limites, des forces, etc., de cette structure de développement lors de mes premières semaines au bureau.

Depuis un mois, je travaille sur deux projets qui sont les suivants.

- Projet de fonctionnement : j'ai élaboré et soumis à un bailleur un projet de fonctionnement pour le personnel permanent de l'A.P.R.G..

- Appui à la création d'une activité maraichère. D'un partenariat bi-partite entre l'A.P.R.G. et une O.N.G.internationale, nous construisons actuellement un projet d'appui à la création d'un site maraicher au bénéfice d'un Groupement Villageois Mixte. En m'appuyant sur mon diagnostic participatif réalisé en 2009 (dans la cadre de mon stage professionnel), qui a donné lieu à la réalisation des arbres à problèmes et à solutions et de la matrice des parties prenantes, j'ai élaboré le cadre logique du dit projet.Actuellement, avec l'appui du directeur de l'A.P.R.G. et de l'O.N.G. Internationale, je finalise la définition précise du projet en fonction des conseils, des idées et des expériences de chacun. C'est dans ce contexte, que je vais me rendre chez nos partenaires à Ouagadougou cette semaine. D'ici deux semaines, le dossier d'appel à projet sera fini et envoyer au bailleur.

Ce projet de maraichage, si l'objectif spécifique est atteins ( " Le groupement villageois mixte développe une production maraichère en période de contre saison"), permettra aux femmes et aux jeunes hommes bénéficiaires de ce projet d'améliorer la qualité nutritionnelle des repas du village où les enfants et les femmes souffrent de malnutrition. Par la vente des légumes, les villageois bénéficieront d'un revenu supplémentaire qui favorisera l'accès à la santé et à l'éducation pour les enfants. En dernier lieu, par leur participation aux charges financières du ménage, les femmes auront un autre rôle et seront perçu différemment dans leur village.

 

 

Ma mission pour la coopération Fada N'gourma-Epernay

Ma mission de coopération décentralisée a débuté assez rapidement. Dès mes premières semaines à Fada N'gourma, c'est-à-dire en début février 2011, j'ai pu rencontré deux associations de jeunes et la Direction Régionale de la Jeunesse et de l'Emploi afin d'appréhender le rôle et les activités proposées par ces structures.

Entre le 22 et le 28 février 2011, une délégation d'Epernay s'est rendu à Fada N'gourma dans l'objectif d'apprécier les différents projets réalisés dans le cadre de leur coopération décentralisée et de rencontrer leurs principaux interlocuteurs qui sont la mairie et le Comité Local de Jumelage de Fada N'gourma. 

Cette semaine avec la délégation d'Epernay a été importante dans la mesure où j'ai pu être présentée directement aux structures partenaires qui sont :

  • les établissements scolaire et de la santé et les association ayant bénéficier du soutien d'Epernay

  • les autorités locales comme le Maire de Fada N'gourma et le Roi du Gulmu

  • Le Comité Locale de Jumelage qui a accepté et validé ma présence et mon appui pour les projets du chantier jeune, de l'alphabétisation et du forage.

Aujourd'hui, travail de concertation est entrain de se mettre en place pour préparer le chantier jeune, suivre la construction du forage, élaborer un projet d'alphabétisation, mais aussi rendre visible pour la population sparnacienne, les actions qu'elle finance à Fada N'gourma.